Instagram et la protection des jeunes - e-Enfance
Les dernières initiatives d'Instagram pour la protection des jeunes

Les dernières initiatives d’Instagram pour la protection des jeunes

Depuis fin 2019, Instagram poursuit ses initiatives pour protéger les plus jeunes et pour lutter contre le harcèlement et la désinformation.

Limite d’âge pour s’inscrire sur Instagram

Les mineurs âgés de moins de 13 ans ne peuvent plus créer de compte sur INSTAGRAM depuis la fin d’année 2019. Il s’agit de les protéger de contenus inappropriés pour leur âge (violence, sexe, drogue, alcool, etc.)
Les nouveaux utilisateurs doivent renseigner leur âge via un formulaire. Un système de double vérification a été mis en place. Si les nouveaux inscrits possèdent un compte FACEBOOK, la date d’anniversaire enregistrée sur le réseau social sera directement transférée sur INSTAGRAM.
Un problème reste en suspens : lors de l’inscription sur la plateforme, il est toujours possible de mentir sur son âge et pour l’instant, cette nouvelle protection par l’âge ne concerne pas les jeunes déjà enregistrés.

La plateforme permet, depuis la fin d’année, aux utilisateurs de choisir qui peut les ajouter à des groupes de discussion et améliorer ainsi la confidentialité des messages.

Lutte contre le harcèlement

Lorsque qu’un utilisateur INSTAGRAM écrit un commentaire accompagnant une photo ou une vidéo, une alerte issue de l’analyse de l’intelligence artificielle lui signale si son contenu peut être considéré comme choquant ou blessant.
Le rédacteur peut alors modifier son texte avant de valider sa publication. Cette fonctionnalité est active depuis la fin de l’année 2019, cependant elle permet uniquement de proposer la reformulation du commentaire.

Le compteur de « Like » sera également masqué. L’auteur sera le seul à voir le nombre de « Like » apparaître sur ses publications.
L’objectif est de réduire la « compétition, de donner aux gens plus d’espace afin de se concentrer sur les photos et les vidéos …, et pas sur le nombre de likes que les publications reçoivent » expliquait Adam Mosseri, le PDG d’Instagram. (source Wired). Une suppression de like a déjà été testé en Mai 2019 dans certains pays comme au Canada, au Brésil ou en Australie. La plateforme va le mettre en place aux États-Unis, pays natal de l’application, et sans doute prochainement en Europe.

Il permet de lutter contre les likes qui peuvent être des lynchages en ligne. Notre vidéo avec Rose carpet explique très simplement ce phénomène.

Lutte contre la désinformation

Enfin, le réseau social a la volonté de stopper les images qui véhiculent des fake news sur sa plateforme.
Ainsi Instagram commence à masquer des clichés qui ont été retouchés de manière artistique depuis la mi-janvier.
De plus, lorsqu’une publication, après vérification, est notée comme fausse, même en partie, sa diffusion sur Instagram est restreinte. La publication n’est plus visible dans l’onglet Explorer et dans la recherche par hashtag. Ces publications sujettes à caution sont explicitement marquées et les images floutées.

Instagram s’engage à proposer des ajustements de sa plateforme tous les semestres afin d’assurer la convivialité sur sa plateforme et la protection des plus jeunes.

Net Ecoute est fermé jusqu'au 24 août - 9h.
En cas de besoin, vous pouvez contacter la gendarmerie en ligne par chat 24h/24 : gendarmerie.interieur.gouv.fr/Brigade-numerique