Harcèlement en ligne : Application Bodyguard - e-Enfance
Harcèlement en ligne : Bodyguard mobilise son écosystème pour lutter contre ce fléau intergénérationnel

Harcèlement en ligne : Bodyguard mobilise son écosystème pour lutter contre ce fléau intergénérationnel

Harcèlement en ligne : Bodyguard mobilise son écosystème pour lutter contre ce fléau intergénérationnel

A la veille de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, Bodyguard revient sur les enjeux du harcèlement en ligne et sur les solutions capables d’aider les usagers, notamment les plus jeunes, à se prémunir

Nice, le 4 novembre 2020 – Si le premier épisode du confinement a fait la part belle aux réseaux sociaux et aux avantages qu’ils présentent pour le maintien des liens sociaux, celui-ci est également à l’origine d’une recrudescence des contenus haineux et du harcèlement en ligne. Alors que la France entre dans une nouvelle phase de confinement et à la veille de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, Bodyguard mobilise son écosystème – partenaires mais aussi influenceurs utilisateurs de l’application – pour souligner l’urgence de sensibiliser les usagers de 7 à 77 ans, aux risques que représente le harcèlement, que ce soit à l’école, à la maison ou sur le lieu de travail.

Un problème social qu’il convient de définir

En partant du constat que les contenus haineux sur les réseaux sociaux ont augmenté de 60% durant la première vague de confinement, Bodyguard s’engage plus que jamais dans la lutte contre ce phénomène aux multiples facettes. Des propos homophobes aux propos racistes, en passant par les attaques liées à la morphologie des individus, Bodyguard souligne avant tout l’importance de distinguer les différentes terminologies rattachées à ce phénomène du 21ème siècle afin de mieux sensibiliser l’ensemble de la population.

En effet, s’il arrive que le débat public confronte lutte contre la haine en ligne et liberté d’expression, pour Bodyguard, ces deux notions doivent être détachées afin d’endiguer la première et de défendre la seconde. Comme le rappelle Charles Cohen, fondateur et développeur de l’application Bodyguard, le cyber harcèlement correspond au fait d’envoyer de façon répétitive des contenus à un même individu tandis que les contenus haineux sont des contenus à caractère offensif. Chez Bodyguard, ce sont contre ces propos et comportements inappropriés que la bataille est menée.

« Harceler une personne sous couvert d’anonymat n’est pas de la liberté d’expression. Nous libérons la parole de ceux qui se savent protégés et nous voulons justement, avec Bodyguard, empêcher l’autocensure qui se répand de plus en plus au sein des jeunes populations. », rappelle Charles Cohen, fondateur de Bodyguard

Bodyguard, une solution technologique au service de l’humain

Pour mener à bien cette mission, Bodyguard s’appuie sur une technologie guidée avant tout par l’humain. En effet, l’application gratuite au plus de 50 000 utilisateurs, se distingue du machine ou du deep learning – plus communément adopté par les géants du numérique – grâce à une technologie unique développée par les équipes internes. Maîtrisée et participative, cette technologie permet d’identifier la tonalité des propos et le(s) destinataire(s) sans empiéter sur la liberté d’expression de chacun. Nourrie par les équipes de Bodyguard de façon collaborative, les lignes de code et les règles sont toujours définies par l’être humain et permettent ainsi d’identifier les différentes formulations de haine, en constante évolution à l’instar des langues vivantes.

Les adolescents, en première ligne face au cyberharcèlement

A l’ère où les réseaux sociaux font partie intégrante du quotidien, il est urgent de se mobiliser pour préserver la bienveillance sur internet. En effet, alors qu’une étude menée par l’Association e-Enfance, le partenaire officiel du Ministère de l’éducation nationale dans la lutte contre le cyber-harcèlement, souligne qu’un adolescent sur dix déclare avoir été victime de cyber-harcèlement au cours des derniers mois, Bodyguard et l’Association e-Enfance décident d’allier leurs forces dans le cadre d’un nouveau partenariat.

Acteur de référence de la protection des mineurs sur Internet, l’Association e-Enfance opère le numéro vert national 0800 200 000 de lutte contre le cyber-harcèlement qui apporte conseil et assistance aux jeunes victimes et à leurs parents. L’objectif de ce partenariat est de mutualiser leurs expertises, à la fois technologiques et humaines, pour protéger plus efficacement les plus jeunes contre la haine en ligne et le cyber-harcèlement.

« Notre numéro vert Net Ecoute a enregistré une hausse de 30 % des sollicitations pendant le confinement, essentiellement due aux adolescents livrés à eux-mêmes sur les réseaux sociaux. La rentrée de septembre confirme cette tendance avec une progression de 26 % des cas de cyber-harcèlement par rapport à 2019. Ce nouveau confinement fait planer son lot de menaces. Même si les parents en sont conscients, ils sont parfois démunis pour accompagner au mieux leurs enfants. Ce partenariat permettra d’apporter une solution concrète destinée à toute la famille pour renforcer la sécurité des jeunes sur les réseaux sociaux. », commente Justine Atlan, Directrice générale de l’Association e-Enfance

Changer les mentalités pour mettre fin à la haine

De la sensibilisation des parents à la diversification des différents univers virtuels, Bodyguard est à l’écoute des problématiques sociétales et a annoncé, ce jour, accorder une attention particulière à l’univers du gaming, régulièrement victime de misogynie. En effet, alors que cette catégorie compte de plus en plus de joueuses, la communauté Stream’Her – par et pour les streameuses – s’associe à Bodyguard pour contribuer au développement de la catégorie « Misogynie », disponible dès aujourd’hui sur l’application. Destinée à protéger les utilisatrices de la plateforme de gaming Twitch des propos haineux, cette association d’expertises rappelle à nouveau le champ des possibles offerts par les nouvelles technologies lorsqu’elles sont portées par des valeurs de bien commun. 

« En ligne, les femmes reçoivent une multitude de contenus haineux propres à leur genre. Collaborer sur le développement d’une catégorie « Misogynie » dans l’application Bodyguard est un pas de plus dans la lutte contre ces comportement néfastes sur les réseaux sociaux. Chez Stream’Her – communauté d’entraide et de mise en avant des streameuses de tout domaine – nous partageons des valeurs communes avec Bodyguard et sommes fières de nous y associer pour mener des actions concrètes comme celle-ci. »  indique Chloé, Fondatrice de Stream’Her, communauté de streameuses

Dans un contexte de crise qui touche l’ensemble de la population, Bodyguard continue de mobiliser les expertises pour protéger chaque individu des dangers provoqués par la haine en ligne. Pour aller plus loin, le fondateur de l’application, Charles Cohen, annonce également le développement, dans les prochaines semaines de solutions toujours plus adaptés aux besoins des individus mais aussi des organisations avec :

  • Le développement d’une offre Famille à destination des parents
  • Le développement d’une offre BtoB à destination des professionnels
  • L’intégration de nouvelles langues pour détecter toujours plus de contenus haineux
  • L’intégration de nouvelles fonctionnalités, en partenariat avec l’Association e-Enfance

Le replay du talk « Harcèlement en ligne : un fléau intergénérationnel », sera bientôt disponible ici

Contacts presse

Hopscotch pour Bodyguard

Marlène Para – 01 41 34 23 74 – mpara@hopscotch.fr
Tansu Yuksel – 01 41 34 18 59 – tyuksel@hopscotch.fr

A propos de l’Association e-Enfance

Reconnue d’utilité publique, l’Association e-Enfance est la référence pour la protection des mineurs sur Internet depuis 2005. Agréée par le Ministère de l’Education nationale, elle propose des interventions en milieu scolaire, des formations sur les risques et bons usages d’Internet et opère le numéro Net Ecoute de lutte contre le cyber-harcèlement.

Gratuit, anonyme et confidentiel, Net Ecoute 0800 200 000 est le numéro vert national spécialisé dans la protection des mineurs sur Internet. C’est le seul dispositif d’alerte à être en lien direct avec les réseaux sociaux, les plateformes « Pharos » de la Police nationale et « Brigade numérique » de la Gendarmerie nationale, et le 119-Enfance en danger.  www.e-enfance.org

Pour plus d’informations sur Bodyguard, rendez-vous sur https://www.bodyguard.ai/

#Confinement - contactez le numéro vert national 0800 200 000 de protection des mineurs sur Internet et de lutte contre le cyber-harcèlement
netecoute.fr - chat - messenger (gratuit, anonyme et confidentiel) - du lundi au samedi de 9h à 20h