Les dernières initiatives d’Instagram pour la protection des jeunes

Depuis fin 2019, Instagram poursuit ses initiatives pour protéger les plus jeunes et pour lutter contre le harcèlement et la désinformation.

Limite d’âge pour s’inscrire sur Instagram

Les mineurs âgés de moins de 13 ans ne peuvent plus créer de compte sur INSTAGRAM depuis la fin d’année 2019. Il s’agit de les protéger de contenus inappropriés pour leur âge (violence, sexe, drogue, alcool, etc.)
Les nouveaux utilisateurs doivent renseigner leur âge via un formulaire. Un système de double vérification a été mis en place. Si les nouveaux inscrits possèdent un compte FACEBOOK, la date d’anniversaire enregistrée sur le réseau social sera directement transférée sur INSTAGRAM.
Un problème reste en suspens : lors de l’inscription sur la plateforme, il est toujours possible de mentir sur son âge et pour l’instant, cette nouvelle protection par l’âge ne concerne pas les jeunes déjà enregistrés.

La plateforme permet, depuis la fin d’année, aux utilisateurs de choisir qui peut les ajouter à des groupes de discussion et améliorer ainsi la confidentialité des messages.

Lutte contre le harcèlement

Lorsque qu’un utilisateur INSTAGRAM écrit un commentaire accompagnant une photo ou une vidéo, une alerte issue de l’analyse de l’intelligence artificielle lui signale si son contenu peut être considéré comme choquant ou blessant.
Le rédacteur peut alors modifier son texte avant de valider sa publication. Cette fonctionnalité est active depuis la fin de l’année 2019, cependant elle permet uniquement de proposer la reformulation du commentaire.

Le compteur de « Like » sera également masqué. L’auteur sera le seul à voir le nombre de « Like » apparaître sur ses publications.
L’objectif est de réduire la « compétition, de donner aux gens plus d’espace afin de se concentrer sur les photos et les vidéos …, et pas sur le nombre de likes que les publications reçoivent » expliquait Adam Mosseri, le PDG d’Instagram. (source Wired). Une suppression de like a déjà été testé en Mai 2019 dans certains pays comme au Canada, au Brésil ou en Australie. La plateforme va le mettre en place aux États-Unis, pays natal de l’application, et sans doute prochainement en Europe.

Il permet de lutter contre les likes qui peuvent être des lynchages en ligne. Notre vidéo avec Rose carpet explique très simplement ce phénomène.

Lutte contre la désinformation

Enfin, le réseau social a la volonté de stopper les images qui véhiculent des fake news sur sa plateforme.
Ainsi Instagram commence à masquer des clichés qui ont été retouchés de manière artistique depuis la mi-janvier.
De plus, lorsqu’une publication, après vérification, est notée comme fausse, même en partie, sa diffusion sur Instagram est restreinte. La publication n’est plus visible dans l’onglet Explorer et dans la recherche par hashtag. Ces publications sujettes à caution sont explicitement marquées et les images floutées.

Instagram s’engage à proposer des ajustements de sa plateforme tous les semestres afin d’assurer la convivialité sur sa plateforme et la protection des plus jeunes.




Youtube agit contre le harcèlement afin de limiter la malveillance sur sa plateforme

Youtube améliore la gestion de son contenu grâce à 4 actions

  1. suppression rapide des contenus 
  2. réduction de la propagation des contenus 
  3. mise en avant de sources fiables et faisant autorité pour les actualités, 
  4. rémunération des artistes et créateurs de confiance.

 Sur Youtube, le harcèlement est nuisible à tout le monde car les internautes sont moins enclins à partager leurs opinions et interagir les uns avec les autres. 

 Youtube a mis à jour ses règles communautaires afin de mieux lutter contre le harcèlement sur sa plateforme. Les changements s’articulent autour de  3 grandes parties.

Une plus grande fermeté face aux menaces et aux attaques personnelles

Youtube supprime automatiquement les vidéos :

  • qui menacent de manière explicite une personne, révèlent des informations personnelles et confidentielles, ou incitent à harceler quelqu’un d’autre,
  • comprenant les menaces voilées ou implicites
  • qui simulent un acte de violence envers une personne 
  • avec les paroles qui suggèrent qu’un acte de violence physique pourrait survenir en font partie,
  • contenant de l’incitation à la haine
  • qui humilient des personnes en raison de leur appartenance à une origine ethnique, une identité de genre ou un orientation sexuelle.

Cette règle s’applique à tous, individus privés, créateurs YouTube et officiels.

Aucun individu ne devrait faire l’objet de harcèlement suggérant de la violence.

Alourdissement des conséquences d’un comportement malveillant répété

Youtube va prendre en compte harcèlement qui prend parfois la forme de comportements inappropriés répétés sur plusieurs vidéos ou commentaires, alors que chaque vidéo prise séparément n’enfreint pas les règles. 

Risque encouru :
– Suspension de la chaîne
– Suppression des revenus générés par la chaîne

Combattre les commentaires abusifs

La section des commentaires est souvent le lieu de harcèlement. Ce type de comportement a non seulement une incidence néfaste sur la personne ciblée par le harcèlement, mais est également susceptible d’avoir un impact négatif sur l’ensemble de la conversation. 

Pour remédier à cette situation, les commentaires qui enfreignent clairement les règles sont supprimés.

De plus, Youtube met à disposition des créateurs des outils pour mieux gérer leur conversation et afin de contrôler les commentaires qui semblent potentiellement inapproprié.

 Toutes ces modifications ont pour but de mieux protéger la communauté YouTube, et de s’attaquer avec efficacité à ce fléau qu’est le cyber-harcèlement de manière durable.




Journée européenne pour la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels

#EndChildSexualAbuseDay

Depuis le 1er septembre 2019, les Associations e-Enfance, ECPAT France, Génération Numérique et Point de Contact se sont associées pour 2 ans dans le cadre du projet Click@ble – Make children able to click free from cyber sexual violence, co-financé par la Commission européenne.

Ce projet s’inscrit dans le thème de l’édition 2019 de cette journée : « Donner aux enfants le pouvoir de mettre fin aux violences sexuelles ».

Communiqué de presse commun

Prévenir et combattre les violences sexuelles sur mineur en ligne

 

 




La Chine annonce un couvre-feu et des restrictions aux jeux vidéo pour les enfants et adolescents

Dans un pays où la communauté jeux vidéo est la plus importante au monde, le gouvernement chinois a annoncé il y a quelques jours la mise en place d’un couvre-feu qui concerne les jeux vidéo. Temps réduit, microtransactions limitées et vérifications sur l’identité et l’âge sont maintenant de mise.

➡️ Pas plus de 90 minutes de jeu par jour pour les jours de semaine, 3h par jour pendant le week-end

➡️ Pas de jeu entre 22h et 8h du matin

➡️ Pas de microtransactions dépassant 28 $ par mois pour les enfants de 8-16 ans, 57 $ par mois pour les 16-18 ans

Selon Justine Atlan, Directrice générale de l’Association e-Enfance à propos de l’addiction aux jeux vidéo des jeunes en France : « Il ne faut pas faire de lien direct entre jeux en ligne et addiction… le plaisir du jeu en ligne n’est pas toujours dé-sociabilisant et addictif mais il faut poser un cadre pour éviter les dérives possibles. »

 

Source : journaldugeek.com




À plusieurs on est fort contre le harcèlement

Aujourd’hui, c’est la journée Non Au Harcèlement. Elle s’inscrit dans le cadre du plan d’actions du ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse pour combattre le harcèlement. 

La thématique 2019 : « À plusieurs, on est fort contre le harcèlement” 

En 2012, la première journée avait traité de la rumeur, des claques ou encore des injures, le harcèlement en milieu scolaire pouvant toucher tous les élèves. Cette année, la campagne du ministère est de présenter l’efficacité des dynamiques de groupe positives qui permettent d’apporter un soutien actif aux victimes et de lutter contre le harcèlement.

Dans ce prolongement, la plateforme NetEcoute.fr 0800 200 000  de l’association e-Enfance permet aux témoins d’être acteurs de la lutte contre le harcèlement.

Mettre en valeur la force du collectif face au harcèlement scolaire permet de rappeler, en cette journée de mobilisation, l’ensemble des dispositifs à la disposition des témoins et des victimes.

Des collégiens à l’origine du spot de sensibilisation  

Cette journée est articulée autour de quatre axes : informer, former, prendre en charge et prévenir. Elle est organisée sur l’ensemble du territoire français à travers des événements et  surtout du très attendu spot de sensibilisation.

https://www.youtube.com/watch?v=mRAYqRJ3cio 

https://www.youtube.com/watch?v=QfF6R50-Kpc 

Le script du spot de sensibilisation 2019 s’inspire du scénario de « Harcèlement, je crie ton non », vidéo qui a remporté la mention spéciale « professionnels de la communication » lors du concours « Non au harcèlement » 2018 organisé dans plus de 1 300 établissements scolaires. Les acteurs du clip sont les élèves qui sont à l’origine du projet, au sein du collège Toulouse-Lautrec de la ville de Toulouse.

Le clip a en effet pour rôle de valoriser en image la valeur ajoutée du rôle des collectifs et de leur prise de position dans les situations de harcèlement, et de prôner ainsi les valeurs de respect et de bienveillance au sein d’une école. 

Donner aux victimes et aux témoins les outils et les moyens de mettre fin au harcèlement est un élément clé. Ce spot de sensibilisation va inciter à la réflexion pour les élèves, et le personnel encadrant, afin de casser les dynamiques de groupe qui permettent au harcèlement de se maintenir dans la durée entretenant ce rapport de force si nuisible à la victime.

L’importance de Net Ecoute 

Une majorité des cas de harcèlement scolaire se poursuit sur les outils numériques. Pour faire face à cela, l’association e-Enfance opère le service Net Écoute.fr 0800 200 000, numéro vert national d’aide et de signalement du cyberharcèlement. 

En mettant en avant l’aide et l’action du témoin, le clip de sensibilisation veut provoquer les réactions aux spectateurs de ce clip, tous témoins potentiels de scènes de harcèlement, afin de les pousser à intervenir à l’avenir. 

Il est également nécessaire de rappeler que le harcèlement est puni par loi française. Voici un bref récapitulatif des sanctions encourues par les personnes qui font le choix de harceler. 

Rappel du cadre légal du harcèlement scolaire

Le harcèlement scolaire est le fait pour un élève ou un groupe d’élèves de faire subir de manière répétée à un camarade des propos ou des comportements agressifs. Les actes constitutifs de harcèlement scolaire sont par exemple les moqueries, les brimades, les humiliations, les insultes, etc.

Ils entraînent une dégradation des conditions de vie de la victime, et cela se manifeste notamment par l’anxiété, la chute des résultats scolaires et la dépression.

Les coupables de faits de harcèlement scolaire âgés de plus de 13 ans risquent des peines de prison (de 6 mois à 18 mois) et des amendes. Les mesures et sanctions applicables aux mineurs de moins de 13 ans relèvent de dispositifs spécifiques

Même après le dépôt d’une plainte, le rôle de Net Écoute.fr 0800 200 000 est significatif car il permet la prise en charge de la victime et les actions de signalements sur les outils numériques (effacement de publications, gestion des réseaux sociaux).

Les actions du Ministère de l’Education nationale favorisent les valeurs de respect et de bienveillance au sein d’une école fraternelle. L’objectif étant d’éviter à tous élèves d’être victime, ou acteur de harcèlement grâce à la sensibilisation et à l’action de chacun.




Contre le harcèlement : des années de lutte et des campagnes de sensibilisation

Jeudi 7 novembre 2019 sera la journée Non Au Harcèlement mise en place par la Ministère de l’Education nationale depuis 2012. Chaque année, la mobilisation autour de la lutte contre le harcèlement en milieu scolaire se renforce, aussi bien dans les institutions scolaires à travers les initiatives prises par le ministère, les formations des professeurs et des personnels encadrants, qu’à travers la sensibilisation des jeunes, victimes ou témoins. 

Les premières campagnes ont traité de la rumeur ou des injures, le harcèlement en milieu scolaire pouvant toucher tous les élèves. Puis, l’accent a été mis sur la libération de la parole : à chaque élève de se rendre acteur de cette lutte, en signalant les comportements de harcèlement. L’an dernier, la thématique du cyber harcèlement a été présentée dans la campagne de sensibilisation pour rappeler le rôle de plus en plus important des nouvelles formes de communication.

À quelques heures de cette journée, nous vous proposons de revoir les campagnes des années précédentes. Nous connaîtrons dès demain le thème qui sera abordé par le Ministère de l’Education nationale afin de lutter tous ensemble contre le harcèlement. 

Campagne 2018-2019 – Une photo c’est perso, la partager c’est harceler 

Campagne 2017-2018 Le harcèlement, pour l’arrêter, il faut en parler 

Campagne 2016-2015Liker, c’est déjà harceler 

Campagne 2014-2015Le harcèlement, si on n’en parle pas, ça ne s’arrête pas 

Campagne 2012Les claques , Les injures , Les rumeurs

 




Tous unis contre le harcèlement

La journée Non Au Harcèlement aura lieu ce Jeudi 7 novembre. Une journée mise en place par le Ministère de l’Education nationale. Une nécessité pour attirer l’attention sur cette cause qui peut toucher tous les élèves au cours de leur scolarité.  

Depuis plusieurs années, les réseaux sociaux, tels que Facebook, Snapchat, Instagram ou encore TikTok prennent conscience de cette problématique et se joignent au mouvement via la mise en place de nouvelles mesures permettant de réduire les risques de cyber-harcèlement.

TikTok, réseau social très populaire auprès des jeunes s’implique et nous rejoint dans nos actions. En effet, pour cette journée Non au harcèlement, TikTok a réuni des influenceurs français pour diffuser ce message sur son réseau social.

Depuis cet été, Instagram étudie des fonctionnalités ayant pour but de surveiller de plus près les tentatives de harcèlement sur son réseau social. Vous pouvez consulter notre article pour en savoir plus.

Youtube souhaite également mettre en oeuvre de nouvelles mesures pour la protection des enfants sur sa plateforme. Pour plus de précisions vous pouvez lire notre article sur le sujet.

Ces nouvelles mesures vont permettre une meilleure sécurité pour les plus jeunes sur les réseaux sociaux afin d’être tous unis. e-Enfance protège les enfants et adolescents des dangers d’Internet.




{ Save The Date } Les ados et le numérique : bien comprendre pour mieux soigner (13/12/2019)

L’Association e-Enfance organise une matinée gratuite de sensibilisation aux usages numériques des jeunes, vendredi 13 décembre prochain. L’événement est proposé à tous les personnels soignants d’Ile de France.

Quand ? Le 13 décembre 2019
A quelle heure ? De 9H à 12H30
📍Où ? A la Mairie du 7ème arrondissement de Paris (116, rue de Grenelle 75007 Paris)

Inscriptions : https://forms.gle/Zz9hi3fSCPQMUveA7

🛑IMPORTANT : un formulaire par inscrit. Entrée uniquement sur inscription. Nombre de places limité. Date limite d’inscription : 6 décembre 2019