jeu Cayla et le robot i-Que

Noël numérique : danger des jouets connectés

À l’époque des achats de cadeaux et des préparatifs de Noël, un scandale éclate : les jouets connectés pourraient constituer un véritable danger pour nos enfants. C’est ce que révèle l’association de consommateurs UFC Que Choisir qui s’appuie sur une étude de son homologue finlandais Forbrukerradet.

Cette année, le cadeau tendance de la hotte du Père Noël est sans aucun doute le jouet connecté. Tablettes, drones, poupées, peluches, dinosaures, et même l’ancestral globe terrestre peuvent désormais se connecter à Internet. L’association UFC Que Choisir alarme les parents des dangers des deux jouets phares de cette année 2016-2017 : la poupée Cayla et le robot I-Que.

Intrusion dans la chambre des enfants

S’appuyant sur les résultats de l’étude menée par une association de consommateurs finlandais, UFC Que Choisir met en avant les limites du protocole utilisé par les deux jouets pour communiquer avec les outils numériques. En effet, une simple connexion Bluetooth permet de connecter les jouets aux smartphones ou tablettes, sans code d’accès. En d’autres termes, n’importe qui peut se connecter aux jouets et s’immiscer dans la vie de l’enfant, lui parler ou l’espionner, pour peu qu’il soit dans un rayon de moins de 20 mètres.

Des données personnelles enregistrées pour mieux cibler la publicité

UFC a également dénoncé l’enregistrement de données personnelles du robot fabriqué par Genesis, qui selon la charte d’utilisation du jouet servirait à mieux cibler la publicité proclamée par le jouet. En effet, il semblerait que les deux jouets fassent la promotion de jouets Disney et de Nicklelodeon en s’adressant aux petits. L’association a d’ores et déjà saisi la CNIL et la DGCCRF.