France 2 Émission « Toute une Histoire » sur France 2 Jeudi 16 juin.

Anthony, originaire de Saint-Gand en Haute-Saône, n’avait pas de travail et espérait une formation qui tardait à venir. Fragile, il s’est suicidé après avoir été victime de chantage sur les réseaux sociaux. Sa sœur Ophélie, 23 ans, qui a découvert les circonstances du harcèlement, a décidé de créer une association pour soutenir les personnes qui vivent ce genre d’épreuves et faire de la prévention contre le cyberharcèlement.

Témoigner dans l’émission de Sophie Davant a été difficile pour la jeune fille ; parler du drame et agir participent cependant du cheminement qu’est le deuil d’un proche. L’objet de l’Association pour Anthony créée par Ophélie va lui permettre d’alerter et d’informer sur la facilité avec laquelle le cyberharcèlement peut se mettre en place. Dans le cas de son frère, le harcèlement via internet a cependant revêtu une forme particulière, aux conséquences non moins dramatiques. Il ne s’agissait pas d’un harceleur de son entourage ou d’un jeune de son âge, mais un réseau organisé et habitué à monter des arnaques financières basées sur le chantage aux vidéo intimes – malheureusement souvent échangées entre adolescents.

Le suicide d’Anthony rappelle que les victimes de harcèlement sont par ailleurs très souvent des personnes fragilisées, par exemple « un enfant qui n’est pas forcément très à l’aise dans les relations sociales, qui communique peu » précise Justine Atlan, directrice générale de e-Enfance. Des personnes vulnérables auxquelles il faut essayer d’apporter une attention particulière.

En cas de doutes ou d’expérience personnelle de cyberharcèlement, la plateforme Net écoute est disponible gratuitement, de manière anonyme et confidentielle, du lundi au vendredi de 9h à 19h, par téléphone, chat, skype et email. Créé en 2008 à l’initiative de la commission européenne, le service Net écoute bénéficie depuis 2011 du soutien des ministères de la famille et de l’éducation nationale.

Diffusion de l’émission Toute une histoire (sujet l’arnaque au sentiments) avec le témoignage de Ophélie jeudi 16 juin à 13h55 sur France 2.

Contexte législatif concernant le cyberharcèlement : Article 222-33-2 (Modifié par LOI n°2014-873 du 4 août 2014 – art. 40) Le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende.

 (Source)