e-Enfance interviewé pour La Croix

Il y a quelques jours, la CNIL a passé au crible 54 sites destinés aux enfants et aux adolescents.

Quelques chiffres :

  • 87% d’entre eux collectent des données personnelles (coordonnées, adresse e-mail, localisation…)
  • Seuls 39% permettent de supprimer son compte
  • 62% ne proposent aucune mesure de vigilance ou de contrôle parental

Ces pratiques soulèvent de nombreux problèmes. En effet, comme l’explique Justine Atlan – directrice de l’Association e-Enfance – lors d’une interview pour La Croix, ce type de pratique remet en cause le statut des mineurs : « elles remettent en question le statut juridique des mineurs qui ne peuvent pas être traités comme des majeurs car ils n’ont pas les mêmes capacités » explique-t-elle avant d’ajouter « un mineur n’a pas le droit de passer un contrat avec une entreprise sans l’autorisation des tuteurs, c’est-à-dire des parents ». Précisons de plus que les parents ne savent la plupart du temps rien de la vie numérique de leurs enfants. Ils n’en prennent souvent connaissance que lorsque survient un problème, c’est-à-dire lorsqu’il est déjà trop tard.

Retrouvez l’intégralité de cette interview ici