» Un collégien sur cinq concerné par la cyber-violence « , l’enquête de la DEPP publiée

Selon l’enquête nationale de climat scolaire et de victimation, en 2013, 18% des collégiens déclarent avoir été insultés, humiliés ou victimes d’actions dévalorisantes par Internet ou par téléphone portable.

Touchant davantage les filles et les collégiens les plus âgés, ces violences sont en progression par rapport à l’enquête de 2011. En effet, en 2011, 9% des élèves déclaraient avoir été insultés ou humiliés par SMS ou Internet (le « happy slapping » et les photos et films méchants sur Internet n’étaient à l’époque pas pris en compte) contre 14% en 2013.

Des chiffres et des constats de plus en plus inquiétants. En effet, il existe un lien fort entre les victimations et la cyber-violence. Ainsi, un élève sur trois ayant connu une cyber-violence a aussi connu des coups, contre un sur sept pour les élèves n’ayant pas déclaré de cyber-violence. Ils ont également  déclaré plus de menaces avec une arme (14% contre 3% pour les élèves n’ayant pas déclaré de cyber-violence) et plus de blessures par arme (7% contre 1%).

Malheureusement, les collégiens ne sont pas nombreux à en parler à quelqu’un. Plus d’un élève sur trois n’en parle à personne. Les membres du collège sont les moins informés de ces violences (16%) alors que les amis (33%) et les parents (29%) sont les personnes les plus souvent au courant.

Il est important de parler de la cyber-violence. Vous pouvez contacter un service dédié du numéro vert Net Ecoute au 0 800 200 000, celui-ci est anonyme et confidentiel.

Si vous souhaitez lire l’intégralité de l’enquête, rendez-vous surhttp://cache.media.education.gouv.fr/file/2014/60/3/DEPP_NI_2014_39_un_collegien_sur_cinq_concerne_par_la_cyberviolence_370603.pdf